window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date());gtag('config', 'AW-983996291');

Un monde de vie sauvage

Rencontrez les créatures qui peuplent vos rêves.


La vie sauvage est probablement la plus grande attraction de l’Amazonie. la possibilité de trouver ces créatures étranges et exotiques qui rôdent à travers leurs rêves.

ESPÈCES


Tout autour de Sacha Lodge, la diversité des espèces est extraordinairement élevée. Les singes sont vus très fréquemment, mais combien des huit espèces observées ici traverseront votre chemin?

Tout autour de Sacha Lodge, la diversité des espèces est extraordinairement élevée. Les singes sont vus très fréquemment, mais combien des huit espèces observées ici traverseront votre chemin? Ils varient en taille, du minuscule ouistiti pygmée d’une demi-livre au singe hurleur rouge cacophonique de 17 livres. Des singes nocturnes ou douroucoulis se déplaçant en petits groupes de parfois deux individus seulement aux singes écureuils pouvant voyager en groupes de plus de 150 membres. Outre les singes, jusqu’à 60 autres espèces de mammifères peuvent être observées dans notre réserve (y compris 50 espèces de chauves-souris). Les yeux écarquillés, vous pourrez peut-être repérer un fourmilier, un paresseux à deux ou trois doigts, ou même un ocelot alors que vous vous faufilez dans leur habitat naturel.
On peut trouver une grande variété de lézards et de serpents le long de nos sentiers, si vous vous déplacez tranquillement et restez toujours attentifs. Différentes espèces de boas, serpents de lianes et même l’anaconda géant ont été vus durant de nombreuses excursions. Il y a aussi quelques serpents venimeux, mais rien à craindre, ils font tout pour rester à l’écart des gens et personne n’a jamais été mordu ici.
Les grenouilles, d’autre part, sont beaucoup plus fréquentes à voir, des grenouilles aux yeux globuleux et des grenouilles-feuilles camouflées ainsi que de minuscules grenouilles colorées et venimeuses de la famille Dendrobate. Alors regardez où vous mettez les pieds, jour ou nuit!

Et puis, bien sûr, il y a les oiseaux. Quand la nuit tombe, un nouveau monde s’ouvre, où les caïmans à lunettes sont les rois du lac aux eaux noires et les insectes géants, l’aristocratie de la forêt.

Ces dernières années, Sacha Lodge est devenu une des destinations préférées des ornithologues professionnels et amateurs.

Parmi les incroyables 1.600 espèces d’oiseaux répertoriées en Équateur, 587 (37 pourcent) ont été observés à Sacha Lodge. Ce sont près de 7 pourcent des espèces trouvées dans le monde entier.
Il s’agit d’un nombre stupéfiant, surtout si vous considérez qu’environ 900 espèces ont été enregistrées sur l’ensemble du Continent Américain et du Canada. En seulement quatre ou cinq jours, il n’est pas rare que même l’ornithologue le plus décontracté puisse voir plus de 250 espèces ici. Avec seulement un effort minime, vous pouvez vous attendre à voir des dizaines de perroquets colorés, toucans, colibris, tangaras, faucons et caciques, et bien sûr, il existe de nombreux petits oiseaux bruns difficilement différenciables pour garder l’avide et enthousiaste ornithologue que vous êtes occupé pendant des jours. Nos guides emporteront avec eux des télescopes pour vous aider tout au long de votre expérience d’observation d’oiseaux. Veillez à garder vos jumelles à portée de main à tout moment!

PRESERVATION ET CONSERVATION


Depuis sa fondation en 1992, Sacha Lodge a prouvé qu’il est possible de maintenir un équilibre sain entre le développement touristique, la conservation et la préservation de la forêt amazonienne, le progrès humain et le respect de la culture locale. Nous sommes fiers de maintenir cette responsabilité sociale et écologique, qui est à la base du véritable écotourisme.

En 2017, nous avons commencé une collaboration avec l’Université de San Francisco à Quito et l’Université de Manchester au Royaume-Uni dans un projet visant à observer le comportement des ouistitis pygmées, une espèce de minuscules primates qui se nourrissent de la sève en faisant de petits trous dans l’écorce de certains arbres. Malheureusement menacés par la déforestation et les braconniers cherchant à les attraper pour les vendre comme animaux de compagnie

Sacha Lodge est une compagnie équatorienne qui génère des emplois pour plus de 60 familles qui font partie de notre équipe.

La plupart des employés de Lodge sont issus des communautés locales (les quelques exceptions étant les administrateurs, le chef cuisinier et les guides bilingues), faisant de Sacha l’un des plus grands employeurs du secteur du tourisme dans la région amazonienne équatorienne. Cela représente non seulement des avantages économiques directs pour ces communautés, mais aussi une alternative pratique aux activités nuisibles telles que l’exploitation forestière et pétrolière. En outre, les employés travaillant comme guides autochtones ont la possibilité de partager leurs connaissances ancestrales avec les autres et avec vous, une incitation de plus à continuer de les transmettre à leurs propres enfants dans un monde en pleine mutation.
Depuis 1995, Sacha a également beaucoup investi dans l’acquisition de terres auprès des colons voisins. À ne pas confondre avec les indigènes de la forêt tropicale, ces colons viennent des villes et comptent sur l’agriculture lourde et la chasse pour survivre. Grâce à ces efforts, nous avons sauvé plus de 5 000 acres de la déforestation et sommes maintenant la plus grande réserve privée de la forêt équatorienne.
Ce n’est pas un hasard si les animaux dans la réserve et autour du Lodge sont si abondants et sans peur des humains – le territoire est protégé par une équipe de gardes, qui empêchent les braconniers d’entrer.
Se référant à un lodge qui se développe et prône la conservation de l’environnement, Sacha Lodge s’efforce de rendre ses pratiques aussi respectueuses de l’environnement que possible, poussant ses clients à utiliser des bouteilles d’eau réutilisables et séparant ses déchets, en les envoyant à l’intérieur du pays pour être recyclés.
Grâce à nos efforts, nous espérons veiller à ce que les générations futures des autochtones et des visiteurs aient la possibilité de continuer à profiter des merveilles de la forêt amazonienne.

RENCONTRES COMMUNAUTAIRES


Dans un monde si éloigné de notre compréhension, il est difficile de comprendre que les êtres humains peuvent prospérer en Amazonie, mais depuis des siècles, les communautés indigènes l’ont fait, en harmonie avec la nature.

Cependant, avec la déforestation, l’exploration pétrolière et les pressions modernes menaçant leur mode de vie, certains de ces groupes se sont tournés vers l’écotourisme comme moyen de revenus durables.

Notre visite nous mène au projet Shipati Warmi, une initiative dirigée par et bénéficiant les femmes de la communauté de Providencia du Parc National Yasuni, en leur donnant une autonomie émotionnelle et financière.

Sur le site du projet, après une courte excursion depuis le Lodge en canot motorisé le long de la rivière Napo, nous arrivons face à une série de bâtiments construits dans le style traditionnel Huaorani: un toit de chaume haut et pointu au-dessus d’une structure en bois ouverte sur pilotis. Bien que personne de la communauté ne vive ici, cette même architecture est reproduite dans les maisons contemporaines des familles de la région. En fait, lorsque des bâtiments en béton modernes ont été introduits pour les écoles, ils ont été rapidement abandonnés en faveur de la version traditionnelle: bien supérieure pour maintenir la fraîcheur, l’air sec et libre d’insectes.
Durant un échange discret, nous apprenons la vie quotidienne des femmes: comment elles sèchent les vêtements dans la forêt, les défis que représente aller à l’école et les cultures qu’elles font pousser pour vivre et vendre.
Et bien sûr, il y a la nourriture typique et les boissons: la chicha, une boisson préparée à base de manioc, un tubercule, fermentée jusqu’à devenir douce et alcoolisée; le poisson, enveloppé dans une feuille spéciale résistante à la chaleur, cuit à la vapeur ou en papillote sur le feu ouvert; et même des insectes grillés et croquants.
Nous apprenons de nouvelles choses sur leurs techniques de chasse traditionnelles: les plus intrépides s’essayeront à la sarbacane, pas aussi facile qu’il n’y paraît.

Une autre partie du projet est le programme de réintroduction de tortues. Les membres de la communauté recueillent des œufs que d’autres pourraient voler ou détruire, les protègent et les couvent sur place. Chaque visiteur a ensuite la possibilité d’adopter, de parrainer et de nommer une petite tortue afin de la libérer dans la rivière.
Une expérience intime et unique, le projet Shipati Warmi nous permet de découvrir à la fois les différences et les similitudes entre notre propre culture et une autre. Le projet Shipati Warmi demande une participation de chaque invité à hauteur de 5$.